Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  Qui sommes « nous » ?

Comme le rappelle Michel Launey (2013), l’absence de marque explicite d’opposition entre l’inclusif et l’exclusif en français ne signifie pas pour autant que cette distinction n’existe pas sémantiquement y compris dans cette langue. Par exemple, l’interprétation du « nous » est exclusive dans Nous te faisons confiance ou Rejoins-nous demain. Inversement, elle est inclusive dans Préparons-nous.

L’opposition entre, d’une part, le duel et le pluriel et, d’autre part, l’inclusif et l’exclusif, existe dans toutes les langues océaniennes. On la retrouve même en bislama, créole à base d’anglais parlé au Vanuatu. Dans cette langue, le découpage morphologique révèle un tu (angl. two ’deux’) dans les formes duelles et un yu (angl. you ’tu/toi’) dans les formes inclusives :

 

inclusif

exclusif

duel

yumitu ‘toi et moi’

mitufala ‘lui/elle et moi (mais pas toi)’

de l’anglais :

you + me + two

me + two + fellow

pluriel

yumi ‘vous et moi’

mifala ‘eux/elles et moi (mais pas toi, pas vous)’

de l’anglais :

you + me

me + fellow



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
La variation de la forme du verbe selon son objet

Pailai ci k’uli Mishel. Pailai ci k’uli bon. Pailai ci k’uze ore morow. Nina ci k’uce waea. Pailai om ci ik’uc. Comment expliquez-vous la variation de la forme du verbe dans les phrases en nengone, alors que l’équivalent de traduction « mord » ne change pas de terminaison en français ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.