Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  Pourquoi y a-t-il deux formes interrogatives en nengone, alors qu’il n’y en a qu’une dans la traduction française ?

Le nengone distingue formellement l’expression de la causalité (un événement qui engendre un autre événement), de celle de la finalité (l’objectif poursuivi par un sujet qui engage une action).

• La causalité

Les expressions tan ore nge ou nge kore tan sont les plus fréquentes pour interroger sur la cause d’un événement ou d’une situation. Tan dont le sens premier est ‘pied, base, fond de qqch’ signifie aussi ‘cause’.

Tan ore nge bone ci mane ? ou Nge kore tan bone ci mane ?

Pourquoi pleure-t-il ?

Dans la réponse, si l’effet est décrit avant la cause, on peut utiliser les tournures suivantes :

EFFET tan ore CAUSE ou Ore tan EFFET ko CAUSE


Bone ci mane tan ore ha t’ango kore ceceni bon.

Il pleure parce que son père est mort.


Ore tan bone ci mane ko ha t’ango kore ceceni bon.

La raison pour laquelle il pleure, c’est que son père est mort.

Si la cause est explicitée avant son effet, deux tournures sont possibles :

CAUSE koiko EFFET ou CAUSE melei kore tan EFFET


Bone kore tok melei kore tan bone kore co beredr.

Il est l’aîné, c’est pourquoi c’est à lui de prendre la parole.


Bone kore tok koiko bone kore co beredr.

Il est l’aîné donc c’est à lui de prendre la parole.

La locution wen ore exprime également la causalité, mais davantage lorsque le lien de cause à effet est durable et régulier, ou lorsque la cause est inscrite dans l’ordre des choses (wen ‘origine’). Comparez les deux phrases suivantes :

Bone hna hnija tan ore bone nidi hna kodraru ibet.

Il a vomi parce qu’il a mangé trop vite.


Bone hna hnija wen ore nidi hma re sol kore ōr.

Il a vomi parce que la nourriture (le contenu de la marmite) était trop salée.

Dans la première phrase, le vomissement est causé par un comportement singulier dont le sujet est seul responsable. Dans la seconde phrase, on suppose un lien causal régulier entre le fait qu’un aliment soit trop salé et le vomissement.

• La finalité

La finalité est exprimée principalement par bane :

Bone ci hia pailai bane nge  ?

Pourquoi élève-t-il des chiens ?


Bone ci hia pailai bane ci leu puaka.

Il élève des chiens pour chasser les cochons.

Bane, seul, introduit une proposition avec un verbe. Lorsque la finalité correspond à un groupe nominal, on utilise bane son.

Ci hia puaka bane son ore ta nok’en.

On élève des cochons en prévision des mariages.


Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
Le « nous » inclusif ou exclusif

Inu ne bo, ethew ha co hue i cele. Inu ne Mishel, ehne ha co hue i cele. Comparez la façon dont est traduit « nous » dans ces deux exemples. Comment expliquez-vous cette variation ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.