Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  Le sujet devenu obligatoire en français

En latin, langue mère du français, le sujet pronominal n’était pas obligatoire en l’absence d’un autre sujet syntaxique : Amo, amas, amat « J’aime, tu aimes, il aime ». Son emploi était même impossible dans le cas des verbes impersonnels : Pluit « Il pleut ». L’indication de la personne était en fait portée par la terminaison verbale, qui s’entendait à l’oral.

Les pronoms personnels sujets étaient également facultatifs en ancien français car la terminaison verbale était encore distinctive à l’oral :

Baisset sun chef (La Chanson de Roland, 12ème siècle)
baisse-3SING sa tête

« Il baisse la tête. »

Ils sont progressivement devenus obligatoires en l’absence d’un autre sujet syntaxique lorsque la terminaison verbale n’a plus permis de distinguer les personnes à l’oral. Ils demeurent facultatifs en espagnol et en italien, car la terminaison verbale dans ces deux autres langues filles du latin continue de faire entendre la personne.



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
Noms indéterminés et pseudo noms propres

Bone hna kup’ani ngom. Bone ci kup’a ngom. Morow ci eleda ri gunin Morow thu eleda. Que pouvez-vous dire du référent de morow ‘enfant’ et de celui de ngom ‘être humain, personne’ dans chacune des phrases ci-dessus ? Est-il question d’un enfant en particulier, ou de n’importe quel enfant ? D’une personne en particulier, ou de n’importe qui ? Est-il seul ou sont-ils plusieurs ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.