Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  L’ordre des mots dans la phrase

L’ordre préférentiel des constituants dans la phrase déclarative simple française est : Sujet–Verbe–Objet. Mais cet ordre n’est absolument pas universel. Les exemples qui suivent illustrent la variabilité de l’ordre des constituants dans la phrase selon les langues. Les trois phrases en ajië (langue kanak de la région de Houaïlou en Nouvelle-Calédonie), en tahitien (langue polynésienne des îles de la Société en Polynésie française) et en japonais, traduisent la première phrase en français. La mise en forme suffit à identifier les principaux groupes dans chaque langue et leur traduction approximative.

français : L’oiseau a mangé le poisson.
ajië : Na wê öi éwâ na mürü.
tahitien : Ua àmu te manu

i te ià.

japonais : Tori ga sakana o tabemashita

Sans entrer dans une analyse plus fine qui permettrait de comparer les constituants de chaque langue, on peut déjà conclure que face à l’ordre canonique Sujet-Verbe-Objet du français, on trouve les agencements Verbe-Objet-Sujet en ajië, Verbe-Sujet-Objet en tahitien et Sujet-Objet-Verbe en japonais. Cette simple observation permet de souligner à nouveau que chaque langue répond à ses propres conventions et que l’ordre que l’on observe en français n’est ni universel, ni « naturel ». La linguistique typologique nous apprend d’ailleurs que l’ordre le plus fréquent dans les langues du monde est Sujet-Objet-Verbe ; on le trouve par exemple en japonais, en turc et en coréen. Ce type de comparaisons empiriques immédiates permet aux apprenants de se départir progressivement d’une certaine idéologie glottocentrique qui conduit un locuteur, surtout lorsque sa langue est en situation institutionnelle dominante, à considérer cette dernière comme le parangon de toutes les autres. L’ordre des constituants dans les langues ci-dessus n’est pas « à l’envers » de celui du français, il est simplement différent. Chaque nouvelle langue apprise imposera un ordre particulier, parfois identique, parfois divergent, de la langue d’origine de l’apprenant. Prendre conscience de ce phénomène grâce à l’observation comparative permet d’y être davantage attentif.



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
La particule aspecto-modale co

Co thaeti ke bon. Inu co yenon ore p’ene nengone. Nina co k’odraruo tri. Que signifie co ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.