Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  L’absence de verbe être

L’idée que certaines langues puissent se passer du verbe être est déroutante quand on observe sa fréquence d’emploi en français et quand on sait à quel point la question de l’être a dominé la métaphysique européenne (pensez au « je pense donc je suis » de Decartes). Pourtant l’absence de verbe être n’est absolument pas un phénomène exceptionnel parmi les langues du monde. Il n’existait pas de verbe être en chinois mandarin classique. En russe contemporain, le verbe être n’a pas de forme conjuguée au présent et l’identification ou l’attribution d’une propriété s’opère, comme en nengone, par une simple juxtaposition du sujet avec le nom ou l’adjectif prédicatifs : Я врач [YA vrach], littéralement : je médecin = je suis médecin.

Notons que dans certaines tournures du français, le verbe être n’est pas davantage indispensable pour identifier ou pour attribuer une propriété :

Ma langue maternelle est le nengone ; ma langue seconde, le français.
(il n’y a pas de verbe être dans la seconde proposition, qui identifie ma langue seconde au français)

Délicieux ce gâteau ! (la propriété délicieux est attribuée au gâteau, sans verbe être)



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
Le passif

Hna c’ori kore yenewanu hnei Teo. Ore yenewanu hna c’ori hnei Teo. Hna c’ori ore yenewanu kei Teo. Teo hna c’ori ore yenewanu. Quelles différences, de forme et de sens, observez-vous entre ces différentes tournures ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.