Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  En savoir plus

• En nengone, l’opposition défini/indéfini, d’une part, et l’indication du nombre, d’autre part, sont codées par des mots différents. Par exemple, le couple ore/se correspond grosso modo à l’expression de la définitude : ore X ‘le X’ / se X ‘un (autre) X’ ; et l’on peut ajouter à cette première détermination une indication du nombre : ore ehna X ‘les X’ / se ehna X ‘d’autres X’. En français, en revanche, les articles combinent l’indication à la fois de la définitude et du nombre. On dira de le qu’il est un article à la fois défini et singulier, par opposition à les qui est défini et pluriel, à un qui est indéfini et singulier et à des qui est indéfini et pluriel.


• On trouve dans l’emploi de a/an et one en anglais une nuance équivalente à celle qui existe entre se X et sa ko X en nengone. Observez les phrases suivantes :

A student came to see me about my course. ‘Un étudiant est venu me voir à propos de mon cours.’

One student came to my course. ‘Un seul étudiant est venu à mon cours.’

On revanche, on dira difficilement *A student came to my course.

La première phrase (avec l’article a) sera traduite en nengone avec se, la seconde (avec le cardinal one) avec sa ko X.



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
Les qualificatifs

Riko ci nengoce hma. Riko numu loto me hma. Mishel ha hma. Mishel hma. Quel est le sens du mot hma dans ces différents contextes ? À quelles classes de mots appartiennent ses équivalents de traduction en français dans chacune des phrases ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.