Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  En linguistique, on parle de référent pour désigner les entités (êtres ou choses) auxquelles renvoient les mots dans l’univers réel ou imaginaire. Dans les phrases qui précèdent, les référents du mot morow varient. En quoi consistent ces variations et par quels procédés sont elles exprimées ?

On regroupe sous le terme de détermination les procédés linguistiques qui permettent, en partant d’une notion (par exemple, morow ’enfant’), de spécifier, de réduire, d’élargir et de quantifier l’ensemble des occurrences auxquelles cette notion réfère dans l’univers réel ou imaginaire. Parcourons quelques exemples, à partir de la notion morow ’enfant’ :

Mishel morow. Michel est un enfant.

Dans l’exemple ci-dessus, morow, employé seul, ne renvoie à aucune occurrence d’enfant en particulier, mais exprime simplement la notion de manière qualitative, en fonction prédicative. La qualité « être enfant » est attribuée à Michel.

Morow thu eleda. Les enfants ont l’habitude de jouer. (c’est-à-dire, tous les enfants en général)

Kati ci cumo morow. Katy fait du baby-sitting. (c’est-à-dire, elle garde un ou plusieurs enfants, la quantité n’étant pas explicitée)

Dans les deux phrases qui précédent, morow, qui n’est toujours accompagné d’aucun déterminant, réfère à la classe des enfants de manière générale, tout ce qui est morow ou n’importe quelle occurrence de morow, sans désigner un ou plusieurs individus particuliers.

Dans les phrases suivantes, en revanche, des déterminants (ore, ehna) permettent de réduire l’extension des référents qui ont la qualité morow en renvoyant tantôt à une occurrence singulière, tantôt à un sous ensemble d’occurrences de la notion.

Kati ci cumon ore morow. Kati garde l’enfant. (c’est-à-dire, un enfant singulier et connu)

Kati ci cumo ehna morow. Kati garde des enfants. (c’est-à-dire, un sous-ensemble d’enfants, pas forcément connus)

Dans ces leçons d’initiation, nous n’aborderons que les principaux déterminants.



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
Causalité et finalité

Tan ore nge bone ci mane ? Bone ci hia pailai bane nge ? Pourquoi y a-t-il deux formes interrogatives en nengone, alors qu’il n’y en a qu’une dans la traduction française ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.