Immobilier Nouméa
Accueil
Immobilier Nouméa
Présentation
Immobilier NC
Leçons
Immobilier défiscalisé
Vocabulaire
Promotions
Prononciation
Promotions
Culture
Outre-mer
Direct Pacifique immobilier Grammaire Direct Pacifique Investissement
Immobilier Pacifique
Exercices
Immobilier Pacific
Téléchargement
Immobilier Nouvelle-Calédonie
 
 
Eveil aux langues

  Comment sont construites les propositions en italiques placées à droite de ore yenewanu ? Y a-t-il dans les exemples nengone un pronom relatif (équivalent de qui ou que) qui relie ces propositions à ore yenewanu ?

Une « relative » est une proposition qui vient à la suite d’un groupe nominal pour en préciser le sens et qui comporte un verbe. Dans la grammaire classique, on désigne par « antécédent » le groupe nominal en expansion duquel se trouve la relative.

le chien

qui mange le poulet

ANTECEDENT

RELATIVE

En français, on distingue, entre autres, les relatives en qui et celles en que, selon la fonction de l’antécédent par rapport au verbe de la relative. Dans les relatives en qui, l’antécédent correspond au sujet du verbe de la relative.

Le chien

mange le poulet. Je vois le chien.

SUJET DE« MANGE »

Je vois le chien qui mange le poulet.

Dans les relatives en que, l’antécédent correspond à l’objet du verbe de la relative :

Le chien mange

le poulet. Je vois le poulet.

 

OBJET DE« MANGE »

Je vois le poulet que le chien mange.

En nengone, il n’y a pas de pronom relatif entre l’antécédent et la relative. Lorsque l’antécédent correspond au sujet du verbe de la relative, cette dernière est construite comme une proposition principale.

Inu ci ule ore pailai. Ore pailai ci ian ore titew.

‘Je vois le chien. Le chien mange le poulet.’

Inu ci ule ore pailai ci ian ore titew.

Je vois le chien qui mange le poulet.’

Lorsque l’antécédent exprime l’objet de la relative, le verbe de la relative est obligatoirement à la forme déterminée. Si le sujet de la relative est un pronom personnel, un nom propre ou un pseudo nom propre, il peut être placé avant le verbe…

Inu ci ule ore titew Teo ci c’ori.

‘Je vois le poulet que Téo attrape.’

Inu ci ule ore titew bone ci c’ori.

‘Je vois le poulet qu’il attrape.’


ou après le verbe, précédé de la marque sujet kei/ke  :

Inu ci ule ore titew ci c’ori kei Teo.

‘Je vois le poulet qu’attrape Téo.’

Inu ci ule ore titew ci c’ori ke bon.

‘Je vois le poulet qu’il attrape.’

Lorsque le sujet de la relative est un groupe déterminé en ore, il est placé après le verbe avec la marque sujet k- (k- + ore > kore) :

Inu ci ule ore titew ci c’ori kore cahman.

‘Je vois le poulet qu’attrape l’homme.’

• Lorsque l’antécédent de la relative correspond à un lieu, il est repris par l’anaphorique il dans la relative (il est aussi la particule interrogative pour la localisation mobile, voir la leçon 13).

Ome kore guhne eje hna c’a guwanu il.

‘Voici l’endroit où nous avons coupé des cocos’

• L’article ore suivit d’une relative permet de construire ce que l’on appelle dans la grammaire classique une relative substantive, c’est-à-dire un groupe de mots qui fonctionne comme un groupe nominal et dont le référent est défini par l’action décrite dans la relative. Dans ce cas, il n’y a pas d’antécédent explicité (dans les exemples ci-dessous, yenewanu ‘crabe de cocotier’ est sous-entendu).

Teo ci c’ori ore ci kakan ore guwanu.

‘Téo attrape celui qui mange le coco.’

Nina co ian ore hna c’ori kei Teo.

‘Nina mangera celui que Téo a attrapé.’

 



Retour
  * Uniquement grammaire
 
 
 
 
 
Les prépositions

Co sibo cele sei bushengon. Co sibo cele sen ore rue mohma. Pourquoi la préposition change-t-elle de forme ?


|



 
 
Télécharger les leçons
  Version texte
Télécharger les leçons
  Version audio
Ajouter les podcasts
  Itunes / Flux RSS
Ouvrir un compte
Prochainement
Avec la partiticipation de l'Université de la Nouvelle-Calédonie et l'Académie des langues Kanak et du ministère de la Culture et de la Communication.